Etape 10: Guérande - Le Carnet (Frossay)

Publié le 15 Août 2012

Contre les nouveaux Gabelous d'EDF

Mettre notre grain de sel

Puisque tout va bien dans le meilleur des mondes, qu'EDF nous éclaire tout autant que cette société industrielle française le fit pour les jeux du crique olympique qui viennent de se terminer, que cette noble et grande entreprise assure notre indépendance énergétique, laissons s'élever quelques voix discordantes dans ce concert unanime de louanges et de certitudes.

Quoi de plus normal que de passer par Guérande pour venir mettre notre petit grain de sel, de laisser pousser quelques fleurs rebelles sur ces champ de ruines que nous trouvons aux abords des centrales, des mines désaffectées et des centres de stockage des déchets radioactifs.

Contre les gabelous de l'ère moderne, nos rebelles au grand cœur ; les indignés du nucléaire, maraudent sur le chemin. Ils transportent la vérité, la réalité qu'on se plait à vous cacher. Ils s'opposent ainsi à la force injuste d'un état aux mains d'une doctrine indiscutable, d'une croyance magique en la puissance d'une technologie sans faille, uniquement dans notre pays.

Pourtant ici ou là, d'autres grains de sel font leur apparition. Quelques incidents nucléaires, improbables mais si dramatiques pourtant, pimentent la vie des autochtones. Il faut alors se résoudre à avaler quelques pastilles de sel, justement, ne plus sortir de chez soi, et priez dieu, ses apôtres et même le saint trusquin que l'impossible qui vient d'advenir ne tournera pas au drame !

Alors, pour tromper les gabelous, nos contrebandiers dissimulent dans des doubles fonds, des documents précieux et indépendants qui disent à la population effarée tout ce qu'on leur a caché depuis si longtemps. Qui va lire le blog de Fukushima en sortira incrédule d'abord, furieux ensuite de tant de tromperies, de tant de mensonges, de tant d'hypocrisie de la part d'états soi-disant démocratiques.

Les informations ne circulent plus sous le manteau, les techniques ont bien changé. C'est en ayant la main mise sur l'information officielle, en insufflant l'idée qu'en dehors du nucléaire, nous ne pourrions maintenir notre niveau de consommation énergétique (sans se demander si ce niveau avait une quelconque utilité et s'il n'était pas possible de faire autrement) que les tenants du nucléaire ont opérer un véritable lavage de cerveau collectif.

Les indignés viennent pimenter ce si parfait manège. Ils se dressent avec des vélos contre des tours de refroidissement, des réacteurs, un empire industriel. Ils ne sont que petits grains de sel sans armes ni moyens. Ils n'ont que la seule force de leur conviction et la certitude de porter une parole juste.

Ils passent à Guérande, derrière les remparts de la vieille ville, à deux pas des marées salants, cette merveille de la nature qui justement est si mal respectée par cette énergie de la peur et de la menace permanente pour les humains comme pour la nature. Cette bio-diversité qui fait l'autre richesse de cette merveilleuse région, le nucléaire la menace.

Ils longent une fois encore d'anciens sites d'extraction d'uranium. Des mines qui ont été laissés en l'état après une exploitation sans précautions, sans respect des normes, sans préservation de l'environnement. Les indignés se dressent sur leur bicyclettes pour dire Non à cette forme absurde, autoritaire, délirante de gestion de notre capital terre.

Guérande n'est qu'une étape symbolique avant d'autres endroits touchés réellement pas cette folie qui a dominé le seconde moitié du siècle précédent. Partout dans le Monde, les états reculent devant l'évidence, seule la France se dresse sur ses ergots pour continuer à enrichir quelques amis du pouvoir. Le socialistes refusent de lancer un débat, ils sont pieds et poings liés face au lobby de l'atome. Aidons les à retrouver la raison. C'est le sens de la Caravane des indignées du Nucléaire. Un petit grain de sel qui peut changer notre vie et celle des générations futures.

Salinement leur.

Rédigé par C'est Nabum

Publié dans #m

Repost 0
Commenter cet article