1-Texte de présentation de la caravane à vélo

Vous avez des jours libres en aout ou septembre, ce qui se passe à Fukushima vous inquiète très sérieusement parce que, vous, vous êtes au courant de ce qui s’y déroule malgré le silence médiatique et politique, et au-delà de Fukushima dans l’ensemble du Japon ; vous pensez qu’il est urgent d’en tirer les enseignements et en particulier pour la France ; vous aimez le vélo, ou vous ne faites pas de vélo mais vous pouvez vous déplacer, alors n’hésitez pas, venez participer avec votre vélo, ou sans en étant présent au départ ou à une arrivée d’étape, à :

La caravane à vélo, de Plogoff à Fessenheim-Wyhl, des indignés du nucléaire de plus en plus inquiets.

Elle partira de Plogoff dans le Finistère le dimanche 5 aout dans l’après-midi après un pique-nique musical festif, pour rejoindre Fessenheim-Wyhl le samedi 8 septembre, après avoir serpenté le long de la transversale est-ouest en passant d’un site nucléaire à l’autre. Une promenade à vélo qui se veut joyeuse, humoristique et colorée avançant à un rythme pépère, et chacun à son rythme : 40 km en moyenne par jour, soit 4 heures de flânerie vélocipédique quotidienne (en gros 2 heures le matin, 2 heures l’après-midi), avec départ aux environs de 9 h et arrivée si possible aux environs de 17h, devant la mairie de la localité (ou la centrale nucléaire).

Ses buts:

1)réveiller le souvenir des résistances victorieuses à la déraison nucléaire (Plogoff, Erdeven, Le Pellerin-Le Carnet , Bourg d’Iré, Wyhl, en ce qui concerne le trajet de la caravane),

2) inciter, encourager les média à parler de Fukushima et du Japon,

3) obtenir une date très prochaine pour le débat sur l'énergie promis par le candidat Hollande et qu’il soit d’une durée suffisante pour enfin tirer les enseignements des catastrophes nucléaires, et en particulier celles de Mayak (1957), Winscale-Sellafield (1957), Saint-Laurent des Eaux (1969 et 1980), Three Mile Island (1979), Tchernobyl (1986) et Fukushima (2011), surtout de Fukushima ,

4) réclamer un dorlotement exceptionnel de tous les salariés des centrales nucléaires, y compris bien évidemment les intérimaires, à tous les niveaux de hiérarchie afin de maintenir à leur niveau le plus bas les risques d’accident, et

5) fixer la date de fermeture de la centrale de Fessenheim

.

Pour une seule ou pour plusieurs étapes, à vélo ou non, l’important est de PAR-TI-CI-PER.

Afin de populariser cette caravane et la médiatiser, de lui donner le maximum de publicité, les participants seront si possible déguisés et il est fait appel aux chanteurs(ses) musicien(ne)s, conteur(ses), danseur(ses) et artistes de rue pour animer les soirées d’étape, lesquelles accueilleront également des conférences, et à la tombée de la nuit la projection d’un film documentaire(*). Grâce à un feuilleton quotidien, écrit (par « C’est Nabum » ( Chroniques-ovales)) et peut-être vidéo, il s’agira de susciter l’intérêt du plus grand nombre de sites et blogs spécialisés, auxquels il sera fait appel pour le diffuser, et celui des médias traditionnels, régionaux et qui sait nationaux.

Notre slogan central, ou nucléaire : vélo-inactif ce matin, radioactif ce soir. Mais ça pourrait tout aussi bien être : vélo-inactif aujourd’hui, radioactif demain. Ou : vélo-inactif ce matin, radioactif demain. Ou…)

Ou encore: Entre le nucléaire et la bougie... il y a l'intelligence !

Nous fleurirons nos vélos d’hortensias en référence et soutien à la mobilisation des Japonais en réponse à leur détresse (La Révolution des Hortensias - Tokyo : 170 000 personnes disent non à l’insulte nucléaire - Le blog de Fukushima). Nous espérons que les communes et leurs habitants informés de notre passage nous accueilleront avec ces fleurs.

A ce propos nous décerneront plusieurs prix au terme de notre équipée:

1)La palme du meilleur des accueils d’étape, et

2) le trop-fait du meilleur désaccueil.

3)de plus, le ou la maire, ou le ou la citoyen(ne) élu(e) à cette occasion ou tiré(e) au sort, de la commune ou de la ville d’où sera partie l’étape au cours de laquelle auront participé le plus grand nombre d’indigné(e)s vélo-actifs se verra offrir au choix :

-pour sa commune : en raison de cette conscience de l’engagement prioritaire, en résistance au rythme chronophage hyperactif et stressant imposé par notre société sur-industrialisée et consumériste (perdre sa vie à la gagner) : une étape CONTRE la montre dans le Tour de France 2013

- pour lui ou elle-même un diner aux chandelles (forcément !...) dans un restaurant bio avec Delphine Batho, ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie.

-ou alors un troisième prix dont nous réservons la surprise mais qui devrait plaire. Par exemple quelque chose comme :

- une journée en compagnie de notre Président et de sa compagne, mais sans repas compris. Ou en cas d’indisponibilité (catastrophe nucléaire, guerre contre l’Iran, fugue du tchat du couple…): un diner en tête à tête avec notre Premier-ministre. Ou pareil : une journée si vous préférez ; mais alors toujours repas non compris.

- Un jacuzzi entièrement rempli des eaux authentiques des piscines de la centrale de Fukushima Daïchi.

- Un saut à l'élastique du haut d'une tour de refroidissement de votre choix Deux options sont possibles : avec la tour en fonctionnement ou non.

- Une expérience unique en compagnie d'un fil-de-fériste qui vous fera vivre une expérience unique à haute tension

- Une épilation complète réalisée au cœur d'un réacteur.

Liste non exhaustive. Toutes les suggestions sont les bien venues !

CONTACT : karavelopf1@gmail.com

Le blog http://caravane-plogoff-fessenheim.overblog.com/ est en voie de finalisation.

(*) projection précédée de l'incontournable minute nécessaire de Bridget Kyoto (Chaîne de BridgetKyoto - YouTube )

Repost 0